DIY °4 – Relooking meuble – Enfilade & portes cannage

 

Vous n’êtes certainement pas sans avoir remarqué le retour en force du cannage dans nos intérieurs ces derniers temps. Cette technique de tissage qui venait habiller les meubles d’antan, profite aux décorations actuelles en quête de matières naturelles.

Je me suis aussi laissée séduire par cette fibre design qui apporte lumière et authenticité a des objets très communs comme ma vieille étagère à casiers dont j’étais sur le point de me débarrasser.

Ce projet DIY a vu le jour lorsqu’un beau matin, l’idée m’est venue de relooker mon entrée que je trouvais bien triste. (Chéri vous dirait certainement que je l’épuise avec mes 1000 idées déco / réno de notre maison par jour…).

 

Le meuble relooké ici est une étagère type Kallax de chez Ikéa, (tout autre modèle d’étagère qui traîne chez vous fera l’affaire). J’avais d’ailleurs déjà « hacké » ce meuble – comme disent les pros bricoleurs – afin de le transformer en banc d’entrée. Mais après quelques coloriages aux feutres de la petite princesse sur l’assise beige, il était temps d’agir (oui toujours une bonne excuse pour bricoler medirez-vous !).

Pour vous donner une petite idée, le meuble avant son relooking ressemblait à cela :

 

Et après….

+/-50 €                                         2 h (hors temps de séchage )                                Difficulté : Facile
   

  Matériel :

    • 1 Tube de super glue
    • 2 Champlats en chêne (Achetés chez Leroy Merlin)
    • Cannage aux dimensions souhaitées pour vos portes (j’ai commandé un rouleau de 1.60m sur ce site,  TH-1/2-45-N)
    • 10 Aimants (de ce type)
    • 4 Pieds de meubles (j’ai choisi ce modèle en hauteur 20cm)
    • lot de mini-charnières (de ce type)
    • 1 Scie égoïne
    • 1 Boite à onglets manuelle
    • 1 Mètre
    • 1 Agrafeuse murale
    • 1 Crayon à papier
    • De la colle à bois
    • Du papier abrasif fin
    • 1 Meuble que vous souhaitez relooker (évidemment)

 

 

Étape 1 : Découpe de la structure

Avant de démarrer cette étape, je vous conseille de réaliser un croquis sur papier de vos portes afin d’y reporter les dimensions adaptées aux dimensions de votre meuble.

Dans mon cas, le meuble étant composé de 5 casiers initialement, je souhaitais créer deux grandes portes qui viendraient cacher le contenu de deux casiers chacune et laisser le cinquième casier libre, pour une déco visible (type livres, etc).

 

 

Pour un meilleur rendu visuel, j’ai choisi de découper les baguettes de la structure avec un angle à 45° grâce à une boite à onglets.

Tracez un repère de la longueur désirée sur le champlat. Il faut ici reporter la longueur extérieure de la porte et non intérieure qui sera forcément plus courte du fait de la découpe à 45° (cf schéma ci-dessus).

Veillez à être très rigoureux lors du sciage, afin que vos baguettes s’assemblent facilement à l’étape suivante. L’assemblage risque d’être moins esthétique et surtout bien compliqué si vous n’avez pas scié vos angles correctement.

(Il serait ici possible d’utiliser une scie mécanique à onglets pour des découpes bien nettes, que j’ai d’ailleurs dans mon atelier, mais je vous avoue que l’engin m’impressionne encore un peu…).

 

 

 

Étape 2 : Coller les baguettes

Après un petit coup de papier abrasif sur vos découpes, vous pouvez désormais les assembler.

Rien de plus simple ici, quelques gouttes de colle à bois sur les bords à assembler et deux coup d’agrafeuse par angle sur la face intérieure de vos baguettes pour maintenir le tout en place et renforcer l’assemblage.

Poser votre structure bien à plat et laisser sécher le temps indiqué sur votre colle à bois. Vos structures de portes sont prêtes pour la pose du cannage.

 

 

Étape 3 : Fixation du cannage

Le cannage est généralement vendu en rouleau. Dans la mesure du possible, je vous conseille de le dérouler et de l’aplatir quelques jours sous de gros livres pour éviter qu’il s’enroule à la moindre manipulation.

Pour la découpe, prévoir 1.5 cm de moins que la largeur et longueur des portes afin de garder un espace pour fixer les charnières et les aimants mais tout de même assez de cannage pour l’agrafer correctement.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour la fixation c’est très simple, positionner le bord du cannage sur une largeur de votre structure en bois. Agrafer toute cette largeur de manière assez rapprochée (tous les 3/4 cm) pour pouvoir tendre le cannage correctement ensuite. Assurez vous d’agrafer le cannage de manière à ce que le motif soit bien droit.

Lorsque la largeur est totalement agrafée, tendre le cannage en direction de la largeur opposée. Avant d’agrafer sur les longueurs, veiller à tendre le cannage afin qu’il soit le plus plat possible sans gondoler.

On vient agrafer progressivement le long de la structure en partant de notre largeur déjà agrafée en direction de la largeur opposée.

❕Ne pas agrafer sur le côté opposé immédiatement car vous ne pourrez plus tendre le cannage ensuite.

Le plus du travail est maintenant fait ! Il ne vous reste plus qu’à installer les fixations pour vos portes. Trop facile n’est-ce pas ?

 

 

Étape 4 : Pose des pieds de meuble

Pour donner un petit côté rétro / design à mon meuble, j’ai choisi des pieds de meuble compas noirs et dorés.

La fixation est très simple, 4 vis par pied et le tour est joué. (Si vous avez de la chance, vous pourriez même avoir l’aide d’une petite préposée aux vis)

 

Étape 5 : Pose des charnières

Je souhaitais créer des portes très fines, qui viendraient se fondre avec la structure du meuble initial sans y ajouter de surépaisseur. C’est la raison pour laquelle j’ai choisi des champlats plutôt que des tasseaux et des mini-charnières.

Cela demande donc un peu de minutie pour les fixer car qui dit « mini-charnières » dit « mini vis » ;).

J’ai fixer 4 mini- charnières par portes, espacées d’une quinzaine de cm chacune.

L’emplacement des charnières dépendra du type d’ouverture souhaité. Pour mon meuble, je souhaitais une ouverture battante des portes vers le bas pour pouvoir insérer facilement de grosses boîtes de rangement dans les casiers du meuble.
J’ai donc fixé les charnières sur la longueur basse de la structure en bois. Vous pouvez aussi choisir de les fixer sur la largeur pour une ouverture battante latérale.

Il vous suffira ensuite de reporter les emplacements de vos charnières sur votre meuble afin de les visser (un niveau peut vous aider à vous assurer que la porte est bien droite avant de la fixer).

 

 

Étape 6 : Fixation des aimants

Les aimants sont fixés ici avec de la colle forte (type supergrlue), tous les 15 cm.

Fermez votre porte et notez un repère à l’endroit où votre porte touche le meuble, votre aimant devra être placé en dessous pour être ensuite fixé sur la porte.

Pour faciliter la pose, commencez par fixer un aimant directement sur votre meuble. Lorsque celui-ci est collé, venez y aimanter un second pour vous assurer qu’il soit dans le bon sens (oui les aimants s’aiment ou ne s’aiment pas j’avais oublié ce détail au premier essai).

Lorsque c’est fait, déposez la colle directement sur le second aimant et refermez votre porte en appliquant une forte pression pendant une minute pour qu’il adhère bien au bois.

❕Si votre cannage dépasse sur la partie qui doit accueillir l’aimant, vous aurez beaucoup de difficulté à fixer votre aimant. Assurez-vous avant que l’espace pour l’aimant est bien libre, ou coupez le morceau de cannage qui dépasse.

 

Petit + : J’ai choisi ici de ne pas mettre de poignées aux portes pour garder un style très épuré. L’ouverture des portes est très facile puisque le petit espace entre la porte et le meuble permet d’attraper la porte sans difficulté.

 

Etape 7 : Admirez votre nouveau meuble habillé de cannage et n’hésitez pas à me partager vos réalisations sur Instagram #diymtmt 🙂

 

 

 



2 thoughts on “DIY °4 – Relooking meuble – Enfilade & portes cannage”

  • Ce meuble est vraiment très beau !
    Facile à réaliser si un bricole un peu
    Bravo ça donne de belles idées 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *