Mois : janvier 2020

Pourquoi faire soi-même (DIY) ?

Pourquoi faire soi-même (DIY) ?

Face à l’ampleur des enseignes bon marché, la question du « do it yourself » ou DIY (traduction faire soi-même) se pose sérieusement. Cela serait mentir si je vous disais que je n’achète rien dans ces magasins remplis d’objets à petits prix (type Action, Centrakor, Gifi et 

DIY °2 – Un miroir orné de pampas

DIY °2 – Un miroir orné de pampas

On les voit partout ces jolies herbes de la pampa qui sublimer nos intérieurs en toute légereté. Ces jolies tiges à plumeaux viennent apporter un côté nature et bohème Vous les avez peut-être déjà adoptées dans un grand vase type dame-jeanne ou autour d’une belle 

DIY °1 – Un pouf géant déhoussable

DIY °1 – Un pouf géant déhoussable

On les connaît souvent sous la marque Fatboy (pour ne pas les citer) et il faut se le dire, ces objets appellent vraiment à la détente.

Alors après de nombreuses pauses dans ces géants poufs gentiment mis à disposition par mon précédent employeur (oui sympa l’employeur), l’idée m’est venue d’intégrer cet objet ultra confortable dans notre futur salon.

Mais (il y a un mais), un point me dérangeait pour passer le pas de l’achat : les couleurs et matière ne me plaisaient pas vraiment. Mon âme de bricoleuse a vite repris le dessus, pour faire surgire l’idée de choisir un tissu moi-même et créer une pièce unique.

Aussitôt pensé, aussitôt commencé !

L’option la plus simple aurait été de coudre la housse du pouf et d’y insérer les billes de polystyrène. Mais j’aime les choses bien faites et pratiques, j’ai donc opté pour un pouf géant déhoussable. Quand on a des bambins, on apprend vite qu’un intérieur déhoussable c’est LA BASE.**

Mais ce n’est pas tout, j’ai aussi choisi de mettre des sangles à mon pouf pour une meilleure tenue et une finition de meilleure qualité. (Vous pouvez également choisir l’option de réaliser une version sans les sangles : dans ce cas, on saute l’étape 4).

 

Environ 100€   4 – 5 heures   
Difficulté : Moyenne (très facile pour les couturières)

| Il faut noter ici qu’il s’agissait de mon baptême de machine à coudre, les plus aguerris d’entre vous mettront certainement bien moins de temps.

 

Matériel :

    • Tissu d’ameublement de votre choix : 4.3 m de longeur * 1.5m de largeur (la largeur peur varier si besoin) //4m de longueur si vous ne voulez pas faire de sangle
    • Tissu de récupération pour la housse intérieure (j’ai opté pour une vieille housse de couette) : 4 m * 1.5 ou un tissu fin
    • 1 fermeture éclaire : longueur 60 cm
    • Scratch : longeur équivalente à votre fermeture
    • Fil (beaucoup de fil) solide et d’une couleur en accord avec votre tissu
    • 400 L de billes de polystyrène (Achetées ici – Fabriquées en France)
    • 1 fer à repasser
    • 1 mètre ruban
    • 1 crayon à tissus
    • ** Pour les débutant(e)s, je viens de découvrir une alternative vous évitant la partie couture de la housse intérieure. C’est un peu moins fait maison mais c’est une option : une housse toute faite

Pour les sangles :

    • Système pour sangles réglables et crochet (de ce type)
    • 4 oeillets diamètre 4/5 cm

 

Etape 1 : Découpe du tissus

On étale (dans la mesure du possible) notre grand pan de tissu sur le sol. J’ai choisi ici ce joli tissus à motifs jungle, vous êtes libre de choisir LE motif qui viendra sublimer votre intérieur (ou extérieur d’ailleurs).

Puis on découpe 30 cm dans la largeur afin d’obtenir un pan de 4 m * 1.50 m.

La chute de 30 cm nous permettra de réaliser non sangles dans un second temps.

 

 

 

 

 

(en attente : CROQUIS A LA MAIN)

 

 

 

Etape 2 : Réalisation des ourlets

 

 

Vous devrez commencer par plier votre grand pan de tissu en deux, face (ou motifs) vers l’intérieur. Cela vous permettra de tracer les limites de vos ourlets à l’intérieur plus facilement.

L’ourlet sera de 5 cm, on trace donc nos repères à cette distance sur tout le pourtour libre de notre tissus.

Ces repères vous serviront ensuite de guide pour le pli de votre ourlet.

Pour le côté plié, sur lequel l’ourlet sera le pli de notre tissu. On réalise le tracé à l’extérieur pour plus de visibilité lors de la couture.

 

 

On sort ensuite le fer à repasser et on vient marquer nos plis d’ourlet  sur les repères qu’on vient de tracer.

Cette étape n’est pas indispensable mais vous sera d’une grande aide pour des coutures plus nettes. Plus particulièrement pour les angles qui demande de plier le tissu proprement pour éviter les surépaisseurs.

Pour la partie qui accueillera la fermeture éclair (les deux côtés libres d’1,50m) on plie notre ourlet de 5 cm et on pli également 1 cm sur le bord intérieur de l’ourlet où nous fixerons ensuite la fermeture (photo ci-dessous).

 

Etape 3 : Coutures

C’est le moment de sortir la machine à coudre.
*Petit apparté qui peut en rassurer certain(e)s : c’était la première fois que j’utilisais une machine à coudre, donc oui les coutures ne sont pas parfaites, mais c’est un bel entrainement pour réaliser des coutures droites. N’ayez donc aucune crainte ici !*

J’ai fais le choix ici de réaliser plusieurs coutures afin qu’elles soient à la fois renforcées et plus esthétiques..

 

Première couture : les bords des ourlets.

Pour se faire, on commence par superposer nos deux pans (motifs à l’extérieur) qu’on maintient ensemble à l’aide d’épingles au niveau des ourlets. On coud le long des ourlets, à 2 mm du pli que nous avons marqué au fer à repasser. Dans l’ordre, on commence par les deux côtés de 2 m, puis celui qui est plié au milieu du tissu.

Pour un fini plus propre dans les angles, on s’arrête à 2mm du bord, d’où partira notre couture suivante. Ceci pour toutes nos coutures qui se croiseront donc dans les angles pour les renforcer.

 

Fermeture / Scratch :

On termine enfin par les deux côtés libres en intégrant la fermeture éclair sur notre pli intérieur d’1 cm de manière centrée.  Il faut ici venir coudre au ras de la fermeture (attention pas trop proche non plus, il faut pouvoir la rouvrir après 😉 ).

Puis on intègre le scratch qui nous permettra de cacher la disgracieuse fermeture entre nos deux ourlets. Le scratch est cousu entre la fermeture et le pli marqué au fer à repasser, tout le long de la fermeture.

_____________

Les parties restantes non encore cousues de chaque côté de la fermeture et le reste de l’ourlet seront cousus à la fin de cette étape.

 

Sur les 3 autres pans, on réalise une seconde couture en s’éloignant de 8 mm de la première couture.

La 3ème couture se fera à 3cm de la dernière couture. *Interro surprise* Si vous m’avez suivi jusque là, notre 3ème couture sera à combien de cm du bord?………. 4cm ? Bravo !

Vous avez déjà du deviner la suite ? On termine la 4ème couture avec une couture à 8 mm de notre 3ème couture.

Vos ourlets des 3 cotés sont terminés et votre housse doit commencer à prendre forme. Il ne vous reste plus qu’à finaliser la partie où se trouve la fermeture.

On commence par reporter nos 4 coutures afin d’assembler les bords de part et d’autre de la fermeture. Puis sur l’ourlet qui longe notre fermeture, on reporte les coutures sur chacun des côtés séparément (oui sinon pas beaucoup d’intérêt d’avoir prévu une fermeture et vous risquez d’être embêtés pour mettre vos billes dedans:) )

Le tour est joué, vous avez terminé tous vos ourlets 🙂

 

 

Etape 4 : Les sangles réglables

Reprendre notre chute de tissus de 30 cm dans laquelle on vient couper : 2 bandes de tissus de 14 cm de largeur sur XX cm de longueur. On plie 1 cm de chaque côté, un petit coup de fer à repasser, puis on replie au centre dans le longueur pour obtenir une sangle de 6 cm de largeur.

Les bandes de tissus pliées dans la longueur sont cousues sur la même base que nos ourlets : une couture à 2mm du bord et une autre à 1cm du bord (de chaque côté de la sangle).

On dit que les images valent parfois 1000 mots, je vais suivre ce sage adage pour l’étape suivante : la pose du système de sangles. Dans l’ordre, les six étapes pour réaliser vos sangles sans trop vous faire de noeuds au cerveau.

Je vous invite dans cette même étape à poser les 4 œillets qui accueilleront vos crochets de sangles au 4 coins de votre housse.

 

 

Etape 5 : Le rembourrage

Nous réalisons ici une housse très simple en commençant par coudre les 3 côtés, et laisser une ouverture d’une trentaine de cm sur le dernier côté afin d’insérer les billes par cette ouverture.

Un petit conseil pratique : si vous avez un extérieur, je vous conseille de remplir votre housse dehors car les billes de polystyrène sont ultra volatiles.

Je n’ai pas mis la totalité des 400L, j’en ai gardé un peu pour ne pas que le pouf soit trop dur. A vous de jauger le confort attendu, dans tous les cas vous pourrez en rajouter par la suite en ouvrant votre housse.
Enfin, recoudre l’ouverture et s’assurer qu’il n’y a pas de fuite…

Vous pouvez désormais insérer la housse de billes dans la housse du pouf et enfin refermer la fermeture et le scratch. Si vous avez opté pour l’option avec les sangles, vous pouvez aussi les poser et régler la longueur souhaitée.

Il ne vous reste plus qu’une chose à faire : vous installer bien confortablement  dans votre pouf en savourant la fierté d’avoir réaliser ce sublime objet.

 

 

A bientôt pour de nouveaux DIY !